Lagarde appelle le Sénégal à dynamiser son économie

Economie

"Pour devenir un pays à revenu intermédiaire comme il y aspire, le Sénégal devra s'employer à dynamiser son économie, à offrir plus d'opportunités aux petites et moyennes entreprises, et à attirer l'investissement étranger", a dit Mme Lagarde. "Cet objectif demandera plus d'efforts, dans un environnement mondial incertain", a-t-elle prévenu dans une allocution prononcée devant les députés sénégalais. Christine Lagarde estime par ailleurs que le Sénégal a fait "des progrès considérables sur le plan de la stabilité macroéconomique". Elle a relevé des "retards" dans la mise en œuvre des réformes qui ont abouti à une croissance moyenne de 3 ou 4 % par an. "Ce taux [est] inférieur à celui [qui est] nécessaire pour encourager le secteur privé, créer des emplois et garantir la prospérité des générations futures. Je pense aux 45 % de votre population qui ont moins de 14 ans et pour lesquels il est urgent d'agir", a souligné la directrice générale du FMI. Elle estime que le Sénégal peut "redynamiser son économie et contribuer à placer [ses collectivités locales] sur la voie d'une croissance solidaire", qui réduise la pauvreté. "Pour cela, il faut mettre fin à ces résultats décevants de l'économie sénégalaise au cours des 30 dernières années, avec une croissance moyenne d'environ 3,5 %", a recommandé Mme Lagarde aux députés sénégalais réunis à l'Assemblée nationale pour écouter son allocution. "Le moment est venu pour le Sénégal d'accélérer sa croissance, d'atteindre les 7 ou 8 % envisagés dans le Plan Sénégal émergent et enregistrés par les Tigres asiatiques et les pays africains à croissance rapide", a-t-elle ajouté. Elle signale que "le Sénégal a défini la voie à suivre", dans la mesure où "le programme de développement (le Plan Sénégal émergent) annoncé par le gouvernement inclut bien tous les éléments majeurs qui ont permis aux autres pays de réussir". "Cependant, a relevé Christine Lagarde, les obstacles peuvent aussi être considérables. Le Sénégal a trébuché sur ces obstacles par le passé." La directrice générale du FMI a entamé jeudi une visite de trois jours au Sénégal. Avant les députés, Mme Lagarde a eu des entretiens avec le président Macky Sall et le Premier ministre Mahammed Dionne.