Marchés publics : une bonne communication peut favoriser la transparence (officiel)

Economie

Il faut davantage travailler à renforcer la transparence dans la passation des marchés publics et permettre l'accès à l'information. On a constaté que, dès qu'on parle de passation de marchés publics, on sent une résistance. Il faut vaincre cette résistance à travers la bonne communication, a-t-il notamment fait observer. M. Dème intervenait lors d'un atelier de partage sur les marchés publics, organisé par le ministère de l'Intégration africaine, du NEPAD et de la Promotion de la Bonne Gouvernance, à l'intention de journalistes. La rencontre, qui a réuni de nombreux journalistes et experts, s'est tenue à l'Ecole nationale d'administration (ENA). Elle est organisée en collaboration avec la Direction centrale des marchés publics (DCMP) et l'Agence de régulation des marchés publics (ARMP). Elle est destinée à renforcer les capacités d'analyse et de compréhension des journalistes sur les procédures, règles, et conditions qui encadrent la commande publique, afin qu'ils puissent rendre l'information de façon adéquate. "La problématique de la transparence dans la passation des marchés publics préoccupe. C'est pourquoi nous avons pensé à organiser cette rencontre de partage, car nous avons estimé que la communication est fondamentale sur tout le dispositif législatif et réglementaire, a dit le directeur de la promotion de la Bonne gouvernance. La rencontre, a souligné de son côté Massamba Sène, directeur de cabinet du ministère de l'Intégration africaine, du NEPAD et de la Promotion de la Bonne gouvernance, vise à "favoriser une meilleure connaissance et une appropriation par les journalistes des règles de passation des marchés publics. "La transparence est au cœur de notre politique de Bonne gouvernance, définie par le président de la République (Macky Sall), qui invite les acteurs à un respect des règles qui organisent la passation des marchés publics, a-t-il ajouté.