29 milliards pour l'autonomisation des femmes et jeunes

Economie

Le gouvernement "vient de mobiliser, auprès de ses partenaires, deux lignes de crédits, totalisant 29 milliards de FCFA, pour renforcer les programmes d'autonomisation socio-économique des femmes et des jeunes", a-t-il annoncé à l'ouverture d'une journée de réflexion sur l'entreprenariat féminin au Sénégal, organisée par le Réseau africain pour le soutien à l'entreprenariat féminin (RASEF). "Ces ressources financières seront consolidées avec les fonds existants et déjà opérationnels, en vue de soutenir les activités génératrices de revenus et la création d'entreprises au profit des jeunes et des femmes", a indiqué Macky Sall. Les associations et mouvements de femmes "constituent des vecteurs pour la promotion de l'entreprenariat féminin", a déclaré Macky Sall, saluant "la nouvelle ambition affichée par le RASEF, qui consiste à faire évoluer les femmes du secteur commercial vers le secteur productif, de l'informel vers l'économie structurée". A travers le Réseau des femmes pour l'émergence (REFEME), le ministère de la Femme, de la Famille et de l'Enfance, en charge du département de la Microfinance et de l'Economie solidaire, "est en train d'accomplir une campagne promotionnelle de financement, au niveau des 45 départements", a-t-il renseigné. "A travers cette opportunité présentée et accessible à toutes les femmes du Sénégal, sans aucune forme de discrimination, le gouvernement s'emploie à mettre à leur disposition des crédits souples, à des taux d'intérêts raisonnables, pour impulser une dynamique de développement endogène", a assuré le président de la République. "Ma profonde conviction est que l'envol économique de notre pays doit se faire avec l'ensemble des couches et des catégories sociales. Comme vous le savez, mon ambition sincère est de faire du Sénégal un pays émergent et de léguer aux générations futures les moyens d'affronter l'avenir avec optimisme et efficacité", a déclaré Macky Sall. "C'est dans ce sens que le gouvernement s'évertue à donner aux femmes sénégalaises les outils de leur accomplissement économique et social avec, notamment, le renforcement de leur base productive et la création d'entreprises reposant sur des capacités appréciables de productivité et de compétitivité", a-t-il ajouté.