Exécution budgétaire : les techniciens invités à détecter les sources de blocage

Economie

Présidant l'atelier de partage sur la mise en place des crédits de gestion tenu le même jour à Dakar, M. Mangara a invité à jeter les bases pour la mise en place d'un cadre d'échanges. Ce cadre doit permettre de traiter les questions qui bloquent l'exécution efficace et efficiente du budget général et plus particulièrement les blocages liés aux rejets des dossiers de dépenses, selon lui. La rencontre a mobilisé les DAGE et SAGE de tous les ministères, plusieurs représentants d'institutions publiques et des partenaires financiers dont le Fonds monétaire international (FMI). Le but de cet atelier est de tirer tous les enseignements de l'exécution budgétaire de l'année 2014, aux fins d'assurer une gestion rigoureuse et transparente des finances publiques pour la gestion 2015, dans le respect des procédures légales et réglementaires en vigueur, selon la tutelle. Les échanges des techniciens du budget, qui vont se dérouler à huis clos, vont porter sur la gestion des comptes de dépôt, sur l'utilisation des lignes et réaménagements budgétaires. Les participants se pencheront également sur la nécessité de limiter les demandes de rallonges budgétaires en mettant l'accent notamment sur les aspects qui constituent de sources de blocages dans l'exécution budgétaire. L'objectif de la rencontre est moins de rappeler le contenu de la règlementation que de mettre l'accent sur les aspects qui constituent souvent de sources de blocages dans l'exécution budgétaire, a insisté le ministre en charge du Budget. Si vos discussions dévoilent des failles dans la règlementation, des modifications seront proposées pour leur amélioration, dans le respect des normes communautaires et du principe de transparence, a-t-il dit aux participants. Il espère qu'au sortir de cette rencontre dont les travaux, le circuit d'exécution de la dépense publique devrait connaitre sûrement moins de blocages, pour ne pas dire plus de blocages (…). Selon lui, cela favoriserait une meilleure absorption des crédits et permettrait d'aller plus vite dans la mise en œuvre des politiques économiques et sociales. En tant qu'experts du budget, je suis certain que vous trouverez les failles qui entravent l'exécution optimale du budget et formulerez toutes les propositions susceptibles d'améliorer ces normes, a-t-il dit.