Biotechnologies et biosécurité: mise en place d'une plateforme d'innovation

Agriculture

Il s'agit d'une plateforme d'innovation qui est un cadre non institutionnel, qui permet de regrouper l'ensemble des parties prenantes qui travaillent sur les questions de biotechnologies modernes et de biosécurité, afin de recueillir leurs avis et aller vers des décisions consensuelles, a dit le directeur exécutif de l'ANB, Ousseynou Kassé. M. Kassé s'exprimait à l'occasion d'une rencontre de mise en place de cet outil par l'ANB, en collaboration avec le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles (CORAF). Nous avons pris cette démarche participative et innovante pour aller vers tous ceux qui y travaillent pour discuter et sur le plan institutionnel, prévenir l'Autorité nationale de biosécurité et le Comité national, pour aller vers une prise de décision qui prendra en compte, l'ensemble des préoccupations des acteurs, a expliqué M. Kassé. D'autre part, il a fait remarquer que les biotechnologies ont participé à la sécurisation de l'alimentation. Au niveau de la médecine, l'utilisation de l'insuline résulte des biotechnologies ainsi que bien d'autres applications, a-t-il indiqué, avant de souligner la nécessité de sécuriser et de contenir les risques liés à cela. Ousseynou Kassé a fait savoir que le Sénégal est en train de se positionner dans la sous-région pour prendre en charge ces questions. Nous avons déjà la ressource humaine et nous mettons en place la réglementation et les leviers pour développer ces biotechnologies et les encadrer pour une utilisation efficience et pour l'intérêt des sénégalais, a dit M. Kassé. En ce sens, il a annoncé une réflexion, prochainement, sur la participation des biotechnologies modernes dans le plan Sénégal émergent (PSE), afin de voir comment elles peuvent contribuer à l'émergence du pays.