Thiès : les acteurs des industries extractives invités à la transparence

Economie

Une "bonne bonne évaluation" des retombées des sociétés extractives, permettrait une répartition plus favorable des sources générées par ce secteur, au bénéfice des populations selon lui directement affectées par les opérations sur le terrain, a-t-il soutenu. Le professeur Ismaïla Madior Fall intervenait à l'ouverture d'un atelier décentralisé de sensibilisation des acteurs locaux de Thiès sur les normes ITIE, en présence de membres de la société civile, du Forum civil de Thiès. Des élus, maires et acteurs des industries extractives de la région ont également pris part à cette cérémonie. La région de Thiès, dans la partie occidentale du pays, "possède un potentiel énorme" d'activités extractives avec les phosphates, carrières et mines en exploitation dans la zone, a déclaré M. Fall. Selon lui, la vocation minière et industrielle de la région de Thiès devrait se confirmer par rapport au Plan Sénégal émergent (PSE), dont 4 domaines importants sont réservés aux sociétés d'extraction de mines et carrières. Cet atelier, à l'initiative du comité national de l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives, vise à sensibiliser les acteurs locaux sur l'ITIE et la gouvernance des industries extractives, a expliqué le professeur Ismaïla Madior Fall. Il devrait favoriser la prise en compte des préoccupations des communautés et élus, tout en contribuant à la réflexion sur les pistes de collaboration entre les communautés, le comité national et la coalition des OSC pour une meilleure appropriation de l'ITIE, a-t-il précisé. L'adjoint au gouverneur de la région de Thiès, Diadjié Dia, a de son coté souligné l'importance de cet atelier, une première à Thiès a-t-il dit, avant de souligner que cette rencontre permettra aux acteurs d'avoir "une claire conscience" des enjeux des industries extractives. Si l'on en croit M. Dia, Thiès fait partie des "principales régions minières du Sénégal", avec l'exploitation de l'usine MDL de Diogo, appelée à faire entrer le Sénégal dans le cercle des plus grands producteurs du zircon dans le monde. Thiès compte par ailleurs deux cimenteries - Dangote et Ciments du Sahel -, des usines de phosphates, de carrières et de mines, a-t-il rappelé, en soulignant la nécessité pour la région de disposer d'instruments de transparence et de gouvernance, pour une bonne appropriation des enjeux du secteur, afin d'en corriger les manquements. L'ITIE est une norme internationale qui promeut la transparence dans les secteurs miniers, pétroliers et gaziers. Le Sénégal est membre de cette initiative internationale depuis octobre 2013, ce qui l'engage à publier régulièrement toutes ses recettes tirées de l'exploitation des industries extractives.