Berlin débloque 24 milliards en soutien au secteur énergétique sénégalais

Economie

Le contrat de financement a été signé à Dakar le même jour, par le ministre sénégalais de l'Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, et le directeur du bureau de la KFW, Markus Faschina. Selon Amadou Bâ, ce contrat, qui est relatif au programme de promotion de l'efficacité énergétique et de l'accès à l'énergie, concrétise un engament de l'Allemagne pris lors des dernières négociations intergouvernementales, tenues à Dakar en novembre 2012. Le ministre de l'Economie, des Finances et du Plan a indiqué que ce montant sera rétrocédé à SENELEC à des conditions déjà déterminées. Il a rappelé que le programme de coopération bilatérale entre le Sénégal et l'Allemagne, en cours jusqu'en fin 2015, est bâti autour de trois pôles prioritaires d'interventions. Amadou Bâ a cité les énergies renouvelables, la promotion de l'économie durable par l'appui à la compétitivité, à la croissance des PME et à la performance du secteur de la microfinance, la décentralisation et le développement local en tenant en compte de la promotion de la paix en Casamance. Le ministre de l'Economie, des Finances et du Plan s'est beaucoup appesanti sur les objectifs du gouvernement dans le secteur de l'énergie, considéré comme prioritaire. Pour sa part, le directeur du bureau KfW à Dakar a affirmé que l'objectif de son pays est de relever les nombreux défis persistants dans ce secteur qui joue un rôle primordial pour le développement du Sénégal. Il a ajouté que le contrat vise trois objectifs : le renforcement du réseau moyenne et basse tension, la réduction des pertes non-techniques dans le secteur à travers l'installation de 50.000 compteurs à prépaiement et 17.000 compteurs intelligents et l'accès à l'énergie à travers de nouvelles connexions au réseau dans les sites sélectionnés. Je suis confiant que ce premier programme dans le cadre du nouveau pôle de concentration est la première étape d'une série de réalisation structurantes afin d'améliorer le quotidien des populations sénégalaises des zones urbaines et rurales, grâce à l'accès aux services énergétiques de meilleure qualité, durables et à un prix abordable, a-t-il ajouté.