Des acteurs culturels de Ziguinchor initiés l'écriture cinématographique

Genre

Cet atelier de formation est organisé dans le cadre de l'édiction spéciale des Rencontres cinématographiques de Dakar (RECIDAK), a précisé Célestine Diandy, animatrice culturelle à la Direction de la cinématographie. Selon Mme Diandy, cette formation vise à permettre aux acteurs du secteur du cinéma et l'audiovisuel de produire "des films de qualité". Abdel Aziz Boye, réalisateur et formateur à l'Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, a lui salué cette opportunité consistant à faire découvrir le cinéma aux jeunes des régions. "Il s'agit à travers cette formation de susciter la passion du cinéma chez les jeunes pour qu'ils puissent un jour produire des films", a-t-il déclaré. "Les jeunes sénégalais sont passionnés de cinéma. Mais ils sont aussi très pressés à investir le terrain pour tourner leurs films, sans s'imprégner comme il le faut du savoir-faire requis, a-t-il analysé, en insistant sur l'importance du langage cinématographique. "On le comprend bien, c'est vraiment cette flamme qui se trouve au fond d'eux. Mais c'est (surtout) que nous nous trouvons dans un pays où nous n'avons pas d'école de formation digne de ce nom (…) où les jeunes peuvent découvrir le cinéma", a déploré M. Boye. Les villes de Ziguinchor, Louga, Sédhiou et Thiès ont été choisies pour accueillir des activités décentralisées des RECIDAK, qui prennent fin samedi prochain. Des films sénégalais tels "La pirogue" de Moussa Touré, "Accusé de réception" de Djibril Ndiaye, "Tey-Aujourd'hui" d'Alain Gomis et "Casa di Mansa" de Christian Thiam seront projetés à cette occasion au centre culturel de la capitale sud du pays.