Macky Sall : Les Occidentaux doivent accepter la compétition avec la Chine

Présidence de la République

Je sais que la présence de la Chine dérange beaucoup, mais on doit le voir de façon positive, a-t-il dit, lors d'un panel à l'ouverture du premier forum économique francophone au Centre international de conférences Abdou Diouf (CICAD) de Diamniado. Outre le président Macky Sall, le secrétaire général sortant de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF) le président Abdou Diouf, le maire de Bordeaux Alain Juppé, et le ministre canadien du Développement international et de la Francophonie Christian Paradis participent au panel. Il nous faut mettre en synergie toutes ces opportunités. Pourquoi ne pas mettre en exergue l'importante contribution des fonds chinois, la technologie européenne et américaine ou canadienne et les opportunités africaines? Tout le monde y gagne, a expliqué Macky Sall. Selon lui, ça ne sert à rien de boxer et de se fâcher contre les Africains à cause de la présence des Chinois. Il nous faut la compétition, il nous faut la concurrence, il nous faut un partenariat gagnant-gagnant, c'est la nouvelle Afrique, l'Afrique de ma génération, a-t-il poursuivi. L'Afrique est une terre d'opportunités. Ce n'est plus ce continent qu'on peut aider, pauvre où il y a Ebola, a indiqué le président sénégalais. L'Afrique est une terre d'opportunités, parce que tout doit être construit: les autoroutes, les chemins de fer, les ponts. Travaillons en partenariat public-privé, améliorons la gouvernance dans nos pays. Il faut que l'Afrique évolue dans la gouvernance, la bonne gouvernance dans l'Etat de droit, a martelé Macky Sall. Il a souligné que des efforts colossaux sont faits pour attirer les investissements. Il faut que les entreprises du nord et les Occidentaux acceptent la compétition en Afrique. La compétition est ouverte, a-t-il encore dit.