Les ministres décident de la création d'un Institut de la Francophonie pour l'éducation

Présidence de la République

La Conférence ministérielle de la Francophonie a décidé de la création d'un institut de la Francophonie pour l'éducation de base dont le siège sera à Dakar. Le gouvernement du Sénégal s'est engagé à donner tous les outils qui lui permet d'assurer son fonctionnement, a dit M. Ndiaye, dans un entretien avec des journalistes. La CMF a clôturé jeudi ses travaux qui ont démarré mercredi au Centre internationale de conférences de Diamniadio (CICD). Mankeur Ndiaye a annoncé que la CMF a abouti à des résultats importants, soulignant qu'un consensus total a été obtenu sur les questions inscrites à l'ordre du jour de cette rencontre. Nous sommes tombés d'accord sur le projet de déclaration de Dakar, mais aussi sur les neuf projets de résolution qui seront soumis aux chefs d'Etat et gouvernement, a affirmé le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'Extérieur. Il a annoncé des projets de résolution portant sur les crises, les sorties de crise ou de consolidation de la paix dans l'espace francophone, la lutte contre le terrorisme, la promotion du tourisme, l'éducation bancaire, la santé de la mère et de l'enfant , la lutte contre Ebola. Le CMF a adopté le budget 2015-2018, ainsi que le cadre stratégique, a ajouté Mankeur Ndiaye. Il a par ailleurs indiqué qu' un consensus fort s'est dégagé autour des candidatures du Costa Rica et du Mexique pour un statut d'observateur auprès de l'OIF, avant de préciser que les discussions se poursuivent pour la demande du Kosovo. Un nouveau secrétaire général de l'OIF doit être élu à l'issue du sommet des chefs d'Etat qui s'ouvre samedi à Dakar. L'OIF compte 57 États membres et 20 pays observateurs pour 274 millions de locuteurs à travers le monde. L'ancien président du Sénégal (1981-2000), Abdou Diouf dirige l'OIF depuis 2002. Il quittera son poste à l'issue du sommet de Dakar.