Ousmane Paye : "L'OIF n'a pas été saisie pour la candidature de Jack Lang"

Présidence de la République

Les cinq candidats qui nous sont connus et qui vous sont connus, je n'ai pas besoin de répéter leurs noms. Jack Lang (…), nous n'en avons pas entendu parler au niveau de l'OIF, a-t-il dit lors d'une conférence de presse au Centre international de conférence de Diamniadio. Cinq candidats sont en lice pour la succession de l'ancien président sénégalais Abdou Diouf à la tête de l'Organisation internationale de la francophonie. Il s'agit de Michaelle Jean du Canada, de l'ancien président burundais Pierre Buyoya, du Mauricien Jean-Claude de l'Estrac, secrétaire général de la Commission de l'océan Indien, de Henri Lopes, écrivain et actuel ambassadeur du Congo à Paris, et de l'Équato-Guinéen Agustin Nze Nfumu. L'un d'eux devrait être choisi par consensus. Le nom de Jack Lang, ancien ministre français de la Culture, aujourd'hui à la tête de l'Institut du Monde arabe à Paris, a circulé dans certains médias. On n'a pas reçu de courrier le concernant (Jack Lang), nous n'avons pas été saisis par son pays, à savoir la France, a réagi Ousmane Paye. L'OIF compte 57 États membres et 20 pays observateurs pour 274 millions de locuteurs à travers le monde. L'ancien président du Sénégal (1981-2000), Abdou Diouf dirige l'OIF depuis 2002. Il quittera son poste de secrétaire général à l'issue du XVe sommet de la Francophonie prévu samedi et dimanche. Le XVe sommet de la Francophonie se tiendra dans la capitale sénégalaise. Un nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) doit être élu à l'issue de la rencontre .