Des acteurs de la pêche solidaires des communautés touchées par le virus Ebola

Présidence de la République

En ces journées où nous, professionnels de la pêche artisanale de 14 pays africains, avons pris l'habitude de nous réunir pour célébrer au sein de notre confédération la Journée mondiale de la pêche, nous constatons que certains de nos collègues manquent à l'appel, a lancé leur porte-parole, le Sénégalais Gaoussou Guèye. Secrétaire général de la CAOPA, M. Guèye intervenait au cours d'un atelier international de deux jours (19-20 novembre) sur la mise en œuvre des Directives internationales volontaires pour une pêche responsable et durable. Il a fait observer que des professionnels de la pêche artisanale de la République de Guinée, de la Sierra Léone et du Liberia n'ont pas pu les rejoindre, à cause de la crise causée par Ebola. Nos collègues de SLAFU, au Sierra Leone, nous ont informés que des familles de pêcheurs sont touchées par le virus, et des victimes sont déjà dénombrées parmi les pêcheurs, a rapporté M. Guèye. Les conditions d'isolement imposées par les autorités pour faire face au virus sont difficiles à respecter au niveau des communautés de pêcheurs. Les pêcheurs artisans, dont beaucoup vivent au jour le jour, ne peuvent pas arrêter de travailler, s'ils veulent faire manger leurs familles, a ajouté Gaoussou Guèye. Selon lui, ces familles n'ont pas les moyens de faire des réserves de nourriture et doivent, donc, régulièrement aller au marché pour s'approvisionner en produits de base, dont les prix se sont enflammés ces derniers mois. Il a affirmé que la promiscuité au niveau des quais de débarquement ou au marché facilite la transmission du virus et met toute la communauté en danger. La crise Ebola met aussi en lumière la vulnérabilité et les conditions de pauvreté dans lesquelles vivent un grand nombre de nos collègues et leurs familles. Cela nous renforce dans notre conviction que notre action doit avant tout viser à améliorer les conditions de vie et de travail de toutes les communautés côtières africaines, a-t-il insisté. Au nom de la CAOPA, les acteurs de la pêche artisanale d'Afrique de l'Ouest et leurs partenaires techniques et financiers ont ainsi exprimé toute leur solidarité aux communautés de pêche artisanale du Sierra Leone, du Liberia et de la Guinée Conakry, qui survivent difficilement à la crise. Une solidarité qui est, avant tout, destinée aux familles de pêcheurs qui ont été touchées par le deuil de leurs proches, victimes du virus Ebola. Nous appelons nos pays africains et nos partenaires internationaux à faire preuve d'une grande solidarité avec les pays touchés, pour permettre d'accélérer les actions menées pour lutter contre l'épidémie, a poursuivi le secrétaire général de la CAOPA. Il a ensuite invité les participants à cette rencontre à observer une minute de silence, en ayant une pensée pieuse pour leurs collègues et amis pêcheurs des pays touchés, ainsi que pour leurs femmes.