Burkina : la CEDEAO soutient le retour à l'ordre constitutionnel (communiqué)

Présidence de la République

Le président ghanéen a réitéré cette position après avoir été informé des résultats de la mission entreprise conjointement à Ouagadougou par les Nations Unies, l'Union Africaine et la CEDEAO, du 31 octobre au 2 novembre 2014. Selon ce communiqué signé du président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, M. Mahama a approuvé les recommandations de cette mission, qu'il entend à dépêcher de nouveau à Ouagadougou en vue de la poursuite des consultations. A l'issue de ces pourparlers, il envisage de se rendre en personne à Ouagadougou le 5 novembre 2014, accompagné de deux autres Chefs d'Etat, pour y rencontrer les différentes parties prenantes, annonce le communiqué. En attendant, il lance un appel à l'ensemble des parties concernées, ainsi qu'à l'armée, pour la recherche d'une solution consensuelle, conforme aux dispositions de la Constitution du Burkina Faso. Il a réitéré la disponibilité de la CEDEAO à coopérer avec le Burkina Faso et d'autres bonnes volontés, afin de rétablir l'ordre constitutionnel normal, d'accompagner les acteurs concernés dans la recherche de solutions durables à la crise et d'œuvrer en vue de l'organisation d'élections libres et crédibles.