La fiève Ebola au menu du prochain Forum Crans Montana

Présidence de la République

Des programmes spéciaux, parmi lesquels une session consacrée à la fièvre Ebola, figurent au programme de l'édition 2014, à laquelle sont attendus des leaders africains, tels que le président burkinabé Blaise Compaoré, le ministre malien de la Justice et des Droits de l'Homme, Mohamed Ali Bathily. Selon un communiqué reçu des organisateurs, le secrétaire général de l'Organisation maritime de l'Afrique de l'Ouest et du Centre, Alain Michel Luvambano, et Judith Amaechi, Première dame de l'Etat de Rivers, au Nigéria, entre autres personnalités africaines, ont également confirmé leur participation à cette édition du Forum de Crans Montana. La session spéciale dédiée à la fièvre hémorragique à virus Ebola "traitera de la nécessaire coordination des moyens au niveau régional et international pour endiguer l'épidémie et prévenir sa propagation", indique ce communiqué.. Elle sera organisée avec la coopération scientifique de la Fondation Mérieux et en présence de nombreux ministres de la Santé. Il est de même prévu un programme spécial d'une journée, co-organisé avec Empowerment Support Initiative (Nigéria), une session devant traiter du "rôle déterminant de l'éducation précoce, (de) l'égalité des sexes et (de) la Sécurité alimentaire, dans la prévention des facteurs liés à l'instabilité sociale, au crime et au terrorisme". La coopération maritime entre l'Afrique et le Moyen-Orient, la lutte contre la piraterie et transport des hydrocarbures seront également au cœur des débats, à travers une réunion du Club des Ports organisée conjointement avec l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Une dernière session spéciale sera organisée en coopération avec l'ISESCO et l'UNESCO et traitera du "rôle crucial des Jeunes leaders dans la lutte contre le terrorisme avec un focus sur la zone Sahélo-saharienne". Le programme de l'édition 2014 a en outre retenu des sujets traditionnels, en lien avec l'orientation du Forum Crans Montana, présenté comme "le plus prestigieux cercle confidentiel de rencontres entre grands acteurs de la Sécurité mondiale". La définition d'un cadre sécurisé pour les gouvernements et les entreprises quand la paix est menacée, figure parmi ces thématiques, en même temps que la gestion du risque et la lutte contre la corruption, rapportées aux investissements et aux affaires. Il y a enfin les thématiques relatives à la situation au Moyen-Orient, sous l'angle de la crise irakienne et du rôle éventuel des superpuissances, ainsi que la sécurité dans le Sud-Est de l'Europe, sachant que "les Balkans sont un enjeu majeur de la politique énergétique de l'UE", l'Union européenne. "Comme chaque année, (dans le cadre de ce Forum), gouvernements, organisations internationales, parlements, administrations de la justice et de la police, agences de renseignement et entreprises se retrouveront pour débattre des grandes questions de notre monde, partager leurs connaissances et adapter leurs stratégies", expliquent les organisateurs. Ils disent travailler "à encourager la coopération internationale et la croissance globale tout en maintenant un haut niveau de stabilité, d'équité et de sécurité. Il s'agit également de favoriser les meilleures pratiques et d'assurer un dialogue global.