Israël "responsable de l'arrêt des négociations (ambassade Palestine)

Présidence de la République

Dans un communiqué, la représentation diplomatique palestinienne affirme que Israël et son gouvernement "portent l'entière responsabilité du sabotage de la trêve et de l'arrêt des négociations" entre les deux parties. "L'ambassade de l'Etat de Palestine au Sénégal demande à la communauté internationale, de prendre ces responsabilités, afin de mettre un terme au carnage et à l'impunité d'Israël", rapporte ce communiqué. Les raids israéliens sur la bande de Gaza ont repris mardi après l'échec d'un cessez-le-feu de 10 jours qui avait été utilisé pour des négociations indirectes entre les deux parties sous la conduite de l'Egypte. Ces discussions n'ont finalement pas débouché sur un accord, Israéliens et Palestiniens restant fermes sur leurs positions. Le mouvement politique et militaire palestinien Hamas exige la fin des restrictions imposées par Israël et l'Egypte aux frontières de Gaza. Israël de son côté réclame le désarmement du Hamas. "Israël a prémédité la reprise des bombardements contre la population civile palestinienne" et "a clairement choisi de saboter le cessez-le-feu et de mettre fin aux négociations en cours en Egypte", soutient la représentation diplomatique palestinienne, faisant état de plus de 58 morts, dont de nombreux enfants et près de 200 blessés, ces 3 derniers jours. "Au total, depuis 46 jours, l'armée israélienne a assassiné plus de 2071 palestiniens, 553 enfants, 253 femmes, et plus de 96 personnes âgées" et-il écrit dans ce communiqué. Soixante-sept Israéliens, dont trois soldats, ont été de même tués depuis l'éclatement des combats à Gaza, début juillet. Israël a déclenché l'opération militaire "Bordure protectrice", le 8 juillet, en représailles aux roquettes lancées dans son territoire par des combattants du Hamas. Ce cycle de violence a été enclenché le 12 juin par l'enlèvement et le meurtre de trois étudiants israéliens en Cisjordanie, attribué par Israël au Hamas, suivis de l'assassinat d'un jeune Palestinien brûlé vif à Jérusalem par des jeunes extrémistes de droite juifs. L'ambassade de Palestine fait valoir par ailleurs que les "politiques coloniales" menées par Israël "sur toute l'étendue des territoires palestiniens occupés", visent "à détruire le projet national palestinien et l'établissement de son Etat indépendant en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et à Jérusalem-Est, sa capitale".