Médina Baye accuse la communauté internationale de deux poids deux mesures

Présidence de la République

"Notre communauté se désole que la soi-disant « communauté internationale », si prompte à dénoncer les violences qui seraient commises au nom de l'Islam, semble soudain impuissante à arrêter les crimes de l'Etat d'Israël, se contentant de condamnations du bout des lèvres", déclare ce guide religieux musulman dans un communiqué. "L'occupation progressive par l'armée israélienne de la bande de Gaza démontre que ces massacres s'inscrivent clairement dans un plan froidement élaboré et méthodiquement exécuté de colonisation des territoires palestiniens et d'épuration ethnique au détriment du peuple palestinien", écrit-il dans ce communiqué. La communauté des disciples de Cheikh al Islam El Hadj Ibrahim Niass "fustige avec la dernière énergie le génocide opéré par l'Etat d'Israël contre le peuple de Palestine depuis près d'un mois", a ajouté Cheikh Ahmed Tidiane Ibrahim Niass, en référence à l'offensive israélienne dans la bande de Gaza. L'opération "Bordure protectrice" menée depuis le 8 juillet par l'armée israélienne à Gaza a coûté la vie à plus de 1.100 Palestiniens, des civils pour la plupart. Côté israélien, trois civils et 53 soldats ont été tués. Les autorités israéliennes disent avoir décidé de cette opération pour mettre fin aux tirs de roquettes du groupe Hamas en direction du territoire israélien. Le groupe islamiste palestinien affirme avoir recouru aux tirs de roquettes pour amener la partie israélienne à lever le blocus de la bande de Gaza qui dure depuis 7 ans. Plus généralement, ce cycle de violence a été enclenché le 12 juin par l'enlèvement et le meurtre de trois étudiants israéliens en Cisjordanie, attribué par Israël au Hamas, suivis de l'assassinat d'un jeune Palestinien brûlé vif la semaine dernière à Jérusalem par des jeunes extrémistes de droite juifs. Dans son communiqué, le khalife de Cheikh al Islam "enjoint ses disciples à formuler des prières quotidiennes pour l'avènement d'une paix durable en terre de Palestine et dans le monde entier". "Cette directive s'adresse aux disciples de Cheikh al Islam où qu'ils se trouvent dans le monde", ajoute ce guide religieux. Il précise que cet appel "sera, en particulier, relayée auprès de nos zawiyas du Sénégal, du Nigéria, de Mauritanie, du Niger, du Soudan, de Gambie, du Mali, de Côte d'Ivoire, du Ghana, du Burkina Faso, du Togo, du Bénin, de Guinée, du Cameroun, du reste de l'Afrique, des Etats-Unis d'Amérique et d'Europe". El Hadj Ibrahima Niass (1900-1975) dit Baye Niass est un érudit et mystique musulman sénégalais dont le fief se trouve à Médina Baye, à Kaolack, une commune du centre du Sénégal. Il est le fondateur du mouvement Faydha Tidjaniyya, une branche de la Tiajniyya, l'une des principales confréries musulmanes sénégalaises. Son influence et son aura se perpétuent à travers de nombreux fidèles musulmans se réclamant de lui au Sénégal, mais également dans la sous-région, notamment au Nigeria et au Ghana, ainsi que dans beaucoup d'autres pays à travers le monde.