Une centaine d'artistes attendus au Festa2H (organisateurs)

Genre

Les artistes viendront d'Autriche, du Burkina Faso, des Etats-Unis, de la France, de la Suisse et d'autres pays, a indiqué Amadou Fall Bâ, directeur du festival, lors d'un point de presse. "Grâce à une opération conjointe entre Africulturban et l'Institut français de Dakar, le rappeur burkinabé Smarty, qui a remporté le Prix Découverte RFI 2013, va ouvrir le festival par un concert, à la Place du souvenir africain", a annoncé M. Bâ. Selon les organisateurs, cette année, le Festa2H a pour objectifs "la promotion des artistes locaux, la valorisation des créations musicales locales et la vulgarisation du hip-hop sénégalais à l'étranger". Ils annoncent que le programme comprend des projets de collaboration avec d'autres festivals. Africulturban, une structure d'encadrement et de suivi de projets hip-hop, organisera, durant le festival, la finale du Flow Up, qui a enregistré la participation de 200 artistes, dont cinq sont retenus pour disputer cette dernière étape. "Le Flow Up vise à formaliser ce que l'on apprend dans les rues, c'est-à-dire les 'break dance', le rap, etc. Celui qui aura gagné la finale va bénéficier d'un contrat de management et d'une tournée nationale ou internationale", a expliqué le rappeur Keyti, président du jury. La plupart des activités du Festa2H se tiendront à la Maison de la culture Douta Seck, selon les organisateurs. Certaines manifestations se tiendront au complexe culturel Léopold Sédar Senghor, à Pikine, et au Goethe-Institut, à Dakar, selon Amadou Fall Bâ. Le rappeur Malal Talla dit Fou Malade a fait part, lors du point de presse, de son souhait de voir "les pouvoirs publics" soutenir les artistes du hip-hop. "Le hip-hop anticipe sur l'insertion des jeunes dans le monde du travail. L'Etat n'a pas le droit de ne soutenir que les secteurs prioritaires comme l'agriculture et l'élevage. Il doit aussi soutenir ces énergies nouvelles du hip-hop", a-t-il ajouté.