Mon fils était écrivain en première à Sorano (9 juin)

Genre

La réalisatrice a cherché, à travers ce court métrage, à réhabiliter le fils d'une maman âgée aujourd'hui de 93 ans, mort en laissant un manuscrit que sa mère a voulu bien préserver, afin que son œuvre soit publiée, a expliqué Melle Ngandou, lors d'un point de presse, lundi à Thiès. Selon elle, Hadja Maï Niang a pris possession de ce manuscrit du défunt Lamine Coura Guèye, de sa mère Mame Coura Diop, habitante du village de Ngallèle à Saint Louis, qu'elle a publié en 2004. Pour sa part, la réalisatrice Hadja Maï Niang a indiqué que depuis qu'elle a rencontré la mère de Lamine Coura Guèye, écrivain décédé en 1998, elle a pris la résolution ferme de publier ce manuscrit intitulé Le cout d'une évasion'. Le court métrage raconte l'histoire du défunt écrivain et de sa mère Mame Coura Diop, âgée de 93 ans. Hadja Maï Niang a déploré qu'au Sénégal, il est difficile de faire connaitre l'œuvre littéraire d'une personne décédée, parce que la presse écrite et le papier de livre servent à emballer la marchandise et les cacahuètes. Madame Niang a souligné que l'histoire de l'écrivain Lamine Coura Guèye, se résume dans le fait que les habitants du village de Ngallèle considéraient ce dernier comme un fou, car il passait une bonne partie de sa vie dans la forêt de son village situé à quelques kilomètres de Saint-Louis. Il y passait des jours et des mois pour écrire. Dans l'intention de réhabiliter le défunt fils de Mame Coura Diop, âgée de93 ans, de la soulager avant qu'elle ne finisse ses jours, nous faisons dire à cette dame de fer dans ce court métrage: +Mon fils était écrivain+, a-t-elle expliqué. Les principaux acteurs du film sont Mame Coura Diop (Mame Coura), Badara Fall (Momo), Madeleine Ngandoul (Mado), Abdou Guité Seck, Ndaté Fall et le Professeur Awa Ly Dione.