Photographie : Paul Jolicœur expose le quotidien de Guet-Ndar

Genre

Cette exposition qui, prend fin le 8 juin, entre dans le programme "Off" de la 11ème édition de la Biennale de l'art contemporain africain (Dakr'Art). Elle retrace la vie de tous les jours dans ce populeux quartier de pêcheurs, a déclaré à la presse l'artiste canadien. Il expose ainsi le travail de quatre ans (2010-2014) passés à immortaliser durant différents séjours des instants de vie fantastiques des habitants de ce quartier, a-t-il souligné. Jolicœur met l'accent sur le pittoresque qui caractérise Guet-Ndar, à travers une abondance de couleurs et une forte densité des populations qu'on ne retrouve nulle part ailleurs et font la spécificité de ce quartier. Selon une note de présentation, Paul Jolicœur a vite été attiré par Guet-Ndar qui est devenu sa principale source d'inspiration, avec l'Île de Saint Louis. Pour lui, Guet-Ndar est un quartier exceptionnel où la vie déborde de partout avec ses gens, sa lumière, ses couleurs. Les photographies présentées se veulent des œuvres artistiques à l'éloge de Guet-Ndar et des gens qui y habitent en particulier et de de l'île de Saint Louis en général. Cette exposition constitue une contribution d'un amoureux de Guet-Ndar qui traduit à ses yeux l'art contemporain africain authentique, poursuit le texte.