Le cinéma sénégalais manque de visibilité internationale (spécialiste)

Genre

Le manque de visibilité des films sénégalais est beaucoup ressenti sur la scène internationale du festival. Et c'est un cas particulièrement triste car le Sénégal est un pays qui a produit de grands titres du cinéma, a t-elle dit, en marge d'un atelier d'initiation à la critique cinématographique. Mme Cisneros séjourne au Sénégal jusqu'au 30 mai prochain, pour rencontrer les principaux acteurs de la cinématographie, des officiels du secteur et des membres du gouvernement. Elle présentera, lors d'un point de presse mardi, le parcours du Festival et le nouveau format pour sa onzième édition. Il faut donc, selon elle faire en sorte de trouver des espace communs pour travailler et épauler le cinéma sénégalais dans le voie du développement et de la reconsolidation du cinéma national. Elle a signalé un vide particulièrement préoccupant. Je crois que le Sénégal se trouve dans une période de réflexion sur le modèle de financement du cinéma. Je souhaite qu'il trouve ce mariage parfait entre le public et le privé qui puisse lui permettre de décoller, a t-elle ajouté. Mme Cisneros a également souligné l'importance de la critique cinématographique qui est, selon elle, le maillon de la chaîne qui manquait dans le cadre du cinéma sénégalais. Cela ne sert à rien de produire des films s'ils ne sont pas diffusés. La critique justement est importante pour cette diffusion aussi bien pour le cinéma national que pour le cinéma mondial, de façon à ce que le Sénégal puisse faire partie d'un monde global, a-t-elle soutenu. Pour le directeur de la cinématographie au Sénégal, Hugue Diaz, l'initiation à la critique cinématographique revêt un intérêt particulier, d'autant que nous sommes engagés à remettre en place les mécanismes de production cinématographique et audiovisuelle. Il s'agit, grâce à un partenariat avec l'Espagne, d'asseoir un écosystème cinématographique sénégalais qui puisse permettre à ce secteur d'être le plus visible et surtout le plus rigoureux, a dit Diaz. Abordant la question de la critique cinématographique, il a souligné qu'elle participe à la promotion du cinéma à travers des analyses bien fondées (…) et contribue à asseoir la culture cinématographique des jeunes et des populations.