Viyé Diba consacre une expositionn à la conception sénégalaise de l'espace

Genre

Il a expliqué cette exposition au public, en marge d'une table-ronde sur "l'espace urbain, ses mutations et le comportement des usagers", samedi à Dakar. Le peintre a comparé la conception de l'espace au Rwanda – un pays qu'il dit avoir visité - avec le rapport des Sénégalais à l'espace. "Ce qui m'a marqué au Rwanda, c'est la forte démographie de ce pays de 10 millions d'habitants par rapport à sa superficie, qui est de 27.000 kilomètres carrés. C'est comme si on amenait tous les Sénégalais en Gambie. Vous voyez les problèmes politiques que cela peut poser ?" a analysé Diba. Cette comparaison lui fait dire que le rapport d'un peuple à l'espace peut engendrer "des problèmes politiques". Au Sénégal, "ce qui a complètement changé notre rapport à l'espace, c'est le fait que presque tout le monde aspire à devenir commerçant", a-t-il signalé, faisant allusion à l'occupation jugée anarchique des rues de Dakar par des commerçants. A Dakar par exemple, "la rue joue deux fonctions: on circule et on cherche à gagner de l'argent dans la rue", a fait remarquer Viyé Diba, qui déroule son exposition au Koba Club, dans le quartier du Plateau. "Quand vous circulez dans la ville (Dakar), des objets envahissent votre environnement et on ne les enlève pas. On contourne, on enjambe et on se faufile pour éviter les objets", a ajouté le peintre.