La directrice du cinéma africain de Cordoba à Dakar à partir de lundi

Genre

Au cours de son séjour qui se prolongera jusqu'au 30 mai prochain, Mme Cisneros animera un point de presse, mardi, à partir de 10 heures, au camp Jérémy, à l'université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar. Selon un communiqué reçu des services de l'ambassade d'Espagne au Sénégal, cette rencontre avec les journalistes "a pour objet faire connaître au public sénégalais ce Festival qui, après dix éditions, est devenu un Festival de référence en Europe et un de plus important au monde dans la diffusion du cinéma africain hors du continent". Mme Cisneros, dont la visite vise à "présenter le parcours du Festival et le nouveau format pour son onzième édition", va également rencontrer les principaux acteurs de la cinématographie sénégalaise, ainsi que des officiels du secteur et des membres du gouvernement. "La visite de Mane Cisneros coïncide avec le déroulement d'un atelier sur la critique cinématographique et la cérémonie de prix du concours de court métrages organisé par l'ambassade de Espagne à Dakar, Mobicine et le propre Festival", rapporte le communiqué. "Au cours de cette visite, lit-on encore, Mme Cisneros aura des entretiens avec les principaux acteurs du secteur cinématographique, se rendra aux différents espaces du cinéma à Dakar, et rendra visite à la direction de la cinématographie du Sénégal et à la mairie de Dakar". Après huit éditions à Tarifa, apprend-on de même source, ce festival, qui se déplace à Cordoba pour la neuvième et dixième éditions, est devenu le rendez-vous annuel de référence en Europe pour les cinématographies africaines. "Actuellement, c'est le seul événement espagnol avec une compétition consacrée aux productions africaines et avec plus de 14.000 spectateurs et plus de 50 journalistes accrédités. C'est un des Festivals dédiés au cinéma africain des plus importants au monde", précise le communiqué. L'événement a pour objectif de faciliter l'accès aux films d'Afrique et du Moyen-Orient aux spectateurs hispanophones. Grâce au cinéma, le Festival veut offrir un point de vue pluriel sur les identités culturelles africaines et arabes actuelles, en permettant de démonter les préjugés qui existent toujours en Europe sur la réalité africaine", est-il écrit dans ce texte. Mme Cisneros signale que le Festival du cinéma africain est le seul événement qui digitalise, traduit et sous-titre en espagnol une moyenne de 80 films par an, qu'ils soient produits en Afrique ou qui la concernent. Cela permet aussi, souligne t-elle, une amélioration de la diffusion du cinéma africain et mettant en valeur la potentialité de ce secteur pour le développement économique".