Karessy Diédhiou : la stylographie pour magnifier la femme

Genre

Dans la majeure partie de ses œuvres exposées au lycée mixte Delafosse, ce stylographiste rend hommage aux femmes qu'il représente sous plusieurs aspects, selon qu'il veut montrer leurs valeurs au champ, ou à la maison. La femme, il l'idolâtre même et la magnifie par la magie de sa technique, en la faisant apparaitre au moyen de millions de pointillés sur ses tableaux en tissu. Ces œuvres sont également un hommage à sa propre mère qu'il n'a jamais connue et qu'il idéalise à travers ses tableaux, même s'il dit voir en chaque femme sa propre mère. Le visiteur peut d'ailleurs s'en faire sa propre religion, avec ça et là des images de femmes en train d'allaiter leurs bébés, qu'elles tiennent à bout de bras. Ailleurs, il les fait surgir avec une calebasse entre les mains. Cela est surtout visible sur les peintures sur tissu. Chez nous en Casamance, la calebasse symbolise la paix (…) car, dans nos villages, même pour résoudre les problèmes familiaux, on est toujours muni d'une calebasse, explique l'artiste. A travers ses œuvres, Karessy Diédhiou aborde également d'autres thèmes, comme les enfants soldat et les enfants talibés. Une manière pour l'artiste de déplorer ces deux phénomènes, auxquels il urge, selon lui, de trouver des solutions. Parlant de la stylographie, il souligne qu'il s'agit d'une technique qui demande de la passion et de la patience, et qu'à travers ce métier où il évolue depuis plus d'une trentaine d'années, il s'efforce de cultiver cette dernière vertu. Plusieurs enseignants du lycée mixte Delafosse ayant participé à ce vernissage, ont salué le travail de l'artiste, qu'ils considèrent comme un encadreur doublé d'un homme engagé dans les thèmes qu'il aborde dans ses œuvres.