Mankeur Ndiaye prône une "approche collective" pour bien organiser le Sommet de Dakar

Genre

C'est par une approche collective et inclusive sous-tendue par un esprit participatif et une mobilisation de tous que nous parviendrons à relever efficacement les défis de l'organisation du 15ème Sommet de la Francophonie, a-t-il dit. Il présidait à Dakar la cérémonie de clôture d'un forum intitulé Sénégal dans la Francophonie : trajectoires et influences. Outre le défi d'une bonne organisation, a-t-il dit, le Sénégal, qui devra assurer la présidence de l'organisation pour la période 2014-2016, ne doit pas négliger celui de la participation. L'autre défi non moins important est celui de la participation pour battre tous les records de participations jusque-là connus, a-t-il déclaré. Pour lui, les recommandations de ce forum, en particulier pour ce qui concerne la révision du cadre institutionnel national en vue de le mettre en phase avec les défis qui se posent à la Francophonie, devraient recueillir toute l'attention des organisateurs. Il a souligné que beaucoup d'enseignements sont sortis de ce forum de deux jours. Ils vont nous permettre de relever le pari que nous nous sommes fixés, celui d'une Francophonie plus dynamique, plus forte et efficace, et plus présente sur la scène internationale, a-t-il dit. Une Francophonie en terme de force de propositions de l'agenda de développement post 2015 sur les thématiques majeures qui interpellent le monde, notamment sur les questions de changement climatique, mais aussi une Francophonie à la fois culturelle, politique, économique et plus proche des peuples, a-t-il indiqué. Le ministre des Affaires étrangères a également relevé le caractère complet des recommandations. C'est un atout de taille permettant d'aborder sereinement les ruptures et les continuités indispensables, a-t-il souligné. Les recommandations de ce forum constituent des prévisions précieuses pour relever le défi de la présidence sénégalaise et elles serviront à enrichir le projet de déclaration politique du sommet de Dakar autour des négociations interpoles, a-t-il dit. Il a invité les parlementaires, la société civile, les médias et le milieu académique à jouer leur participation dans le suivie des recommandations. Je ne doute guère que les anciens ambassadeurs continueront à se mobiliser autour de la contribution sénégalaise en perspective du prochain sommet, a-t-il ajouté. De son côté, le président du comité scientifique du 15ème Sommet de la Francophonie, El hadji Amadou Kassé, a annoncé que deux autres rencontres se tiendront en septembre et octobre. Le forum, qui vient de s'achever, était organisé par le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur, l'Amicale nationale des anciens ambassadeurs du Sénégal (ANAM-CD) et le Comité scientifique du 15ème Sommet de la Francophonie.