Un centre de formation mise sur la Biennale pour valoriser ses talents

Genre

Nous avons beaucoup de talents dans notre établissement que nous voulons faire découvrir. Nous allons mettre à profit la Biennale 2014 pour valoriser ces talents cachés qui peuvent beaucoup nous apporter, a-t-il indiqué, mercredi. M. Barro faisait un briefing sur les préparatifs du CFA en direction du Dak'art (9 mai-8 juin). Son établissement a prévu d'abriter en "Off" une série d'activités dont des expositions et un vernissage le 14 mai. Nos élèves sont très pressés de montrer lors de manifestation, leurs talents. Ils sont vraiment motivés pour cette biennale qui va sans doute leur offrir la possibilité d'être plus visibles et de démontrer leur savoir-faire, a-t-il signalé. Créé en 1961, le Centre de formation artisanale compte huit filières de formation dont sept fonctionnelles, pour un effectif total de 145 élèves dont un ressortissant de la Centrafrique. Nous pouvons accueillir un nombre plus important, mais il se trouve que notre centre n'est pas suffisamment connu. De jeunes payent cher ailleurs, sans savoir le CFA, une école publique, est là pour leur offrir les mêmes formations, a souligné son directeur. Il a réitéré sa volonté d'inciter davantage les jeunes à s'orienter vers le CFA, signalant que qu'il est en train de nouer des partenariats avec de nombreuses structures. Notre nouvelle démarche consiste aussi à faire comprendre aux jeunes, notamment, qu'une telle structure de formation publique existe.