La cuisine thaïe, un plaisir proche des saveurs sénégalaises +++Envoyée spéciale : Mansoura Fall+++

Genre

Teerawat Wongworatat et Somkuan Chanthana, des chefs thaïlandais parmi les plus réputés, auront ainsi l'occasion de faire à nouveau découvrir au public sénégalais la diversité de la cuisine thaïlandaise, à base principalement de riz comme au Sénégal. A l'échelle internationale, la gastronomie thaïlandaise tient sa réputation principalement de la qualité et du caractère saint de plats comme le Tom Yam Kung (soupe aigre-doux et épicée de crevettes), le Kao Pad (riz frit à la façon thaïe), le Som Tam (salade de papaye verte), ou encore le Tom Ka Khai (soupe de poulet épicée au lait de coco). Des mets très prisée des touristes. N'empêche, sur un plan général, chaque région thaïlandaise compte une particularité culinaire. Si le sud est connu pour ses plats épicés, le nord plébiscite plutôt des plats plus gras, étant entendu que le "curcuma" est un ingrédient presque présent dans tous les mets proposés par la cuisine thaïe. Il s'agit d'une herbe épicée dont la racine est utilisée pour les plats thaïlandais. Le "curcuma" est connu pour ses propriétés antibactériennes et peut soulager les maux d'estomac, les hémorroïdes ou les ballonnements. Consommé seul, on lui attribue des propriétés antioxydants. La région centrale est riche de variétés de plats, mais le Nord et l'Est correspondent à la région des saveurs épicées et salées, avec des plats à base de riz gluant, qui se mangent traditionnellement avec les doigts. Un plat nécessitant une minutieuse préparation, ce qui justifie que les cuisiniers doivent posséder des ustensiles spécifiques, pour d'abord cuir le riz à la vapeur, l'égoutter avant de le déposer dans de petits paniers en bambou. En Thaïlande, le riz peut être cuisiné en nouilles, en pâte pour en faire des boulettes ou même plats de vermicelles. Les ingrédients utilisés dans la cuisine thaïe auraient quasiment tous des propriétés médicinales comme le "galangal", une épice ressemblant au gingembre. Cet ingrédient est utilisé pour atténuer les fortes odeurs de viande et peut être également utilisé pour traiter la flatulence. Le résultat, c'est que la gastronomie thaïe a contribué à la promotion de la destination Thaïlande. Selon des chiffres communiqués en 2010, 63,3 % des touristes qui viennent dans ce pays du Sud-est asiatique sont attirés par la gastronomie thaïe. En 2011, le "Massaman Curry", un plat fait le plus souvent à base de viande de bœuf, a été classé à la première place des cinquante plats les plus délicieux au monde. Le Tom Yam Kung s'est adjugé de la 8e place pendant que le Nam Tok (salade de boeuf) a été classé 19e. Curieusement, le "Massaman Curry" a sensiblement le même goût que le thiou curry sénégalais, une des nombreuses similitudes entre les cuisines sénégalaise et thaï qui usent toutes les deux principalement du riz, mais aussi d'ingrédients comme la pate d'arachide ou encore le tamarin.