Hamidou Dia rend hommage à Alain Resnais, "un défenseur de l'art nègre"

Genre

Alain Resanis était l'auteur, avec Chris Marker, du légendaire film documentaire intitulé +Les statues meurent aussi+, prix Jean-Vigo, commandé par la revue Présence africaine en 1952, notamment par Alioune Diop, Aimé Césaire, Léopold Senghor, Price-Mars, Richard Wright et Jean-Paul Sartre", écrit le professeur Dia dans ce texte. Le conseiller spécial du chef de l'Etat, Macky Sall, rappelle que "ce documentaire a été interdit par les autorités françaises pendant huit ans", en citant à l'appui des propos du défunt cinéaste. "On nous avait commandé un film sur l'art nègre. Chris Marker et moi sommes partis de cette question : pourquoi l'art nègre se trouve-t-il au Musée de l'Homme, alors que l'art grec ou égyptien est au Louvre ?". "A la fois défense et illustration de l'Art nègre, ce film historique, superbe de beauté, inouï pour l'époque, fut un vibrant plaidoyer pour les cultures négro-africaines et une dénonciation virulente de l'acculturation et du travail de dé-cérébralisation du colonialisme", estime le philosophe sénégalais. "Au nom du président de la République, du ministre de la Culture, de tous les cinéastes, artistes et créateurs du Sénégal et en mon nom propre, je m'incline profondément devant la mémoire de cet ami de l'Afrique, une Afrique émergente, créatrice et libre", écrit-il.