Macky Sall : "La voix de l'Afrique debout doit être davantage entendue" +++Envoyé spécial : Boubacar Kanté+++

Présidence de la République

"En ces temps qui courent, je sais que le regard optimiste du monde sur l'Afrique est quelque peu troublé par les situations conflictuelles qui mobilisent l'attention et le soutien de la communauté internationale", a-t-il déclaré dans son allocution prononcée à l'ouverture du Groupe consultatif 2014 pour le Sénégal. Il s'exprimait en présence notamment de Yamina Benguigui, la ministre française déléguée chargée de la Francophonie, représentant les autorités de son pays à cette rencontre. "Oui, là où il y a péril, faisons en sorte que la paix, la sécurité et la démocratie soient restaurées. Mais pour autant, parlons aussi des trains qui arrivent à l'heure et relevons les défis sécuritaires dans une approche inclusive et intégrée", a-t-il dit à l'ouverture de cette table ronde avec des bailleurs. Etaient présents des dirigeants d'institutions internationales, dont le responsable du bureau régional pour l'Afrique du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Abdoulaye Mar Dièye, le vice-président de la Banque mondiale pour la région Afrique, Makhtar Diop. Les ministres sénégalais Amadou Bâ (Economie et Finances), Mouhamadou Makhtar Cissé (Budget) et leur collègue chargé du Plan, Abdoulaye Baldé, sont également présents à cette rencontre à l'issue de laquelle le gouvernement espère mobiliser des financements complémentaires à la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE). Cet instrument vise à conduire le pays à l'émergence à l'horizon 2035, en profitant des bases d'une croissance durable de l'ordre de 7% par an, à compter de 2017. Il est présenté par le ministère de l'Economie et des Finances comme "le référentiel de la politique économique et sociale sur le moyen et le long termes". "Œuvrons ensemble pour que ne soit oubliée l'Afrique tranquille ; l'Afrique debout, résiliente et résolument engagée sur la voie de la paix, de la stabilité, de la démocratie et du développement !" a plaidé Macky Sall. Il a ajouté : "Cette Afrique-là ne veut pas se résoudre à la promesse du continent d'avenir. Elle veut aussi être le continent du présent. Cette Afrique n'est pas une part des problèmes du monde. Elle est une part des solutions aux problèmes du monde. C'est en elle que se reconnait le Sénégal." "Nous pensons que cette Afrique mérite d'être davantage entendue et soutenue. Nous sommes conscients que la voie combinée de la démocratie et de la croissance accélérée, pour une société solidaire et ancrée dans la bonne gouvernance, est une œuvre de longue haleine", a indiqué le chef de l'Etat. "Elle (cette voie) nous assigne des devoirs difficiles, parce qu'il y aura toujours des performances à améliorer, des obstacles à lever, des erreurs à corriger, et des remises en cause qui exigeront des réformes. Ces devoirs, nous les assumerons pleinement. Et nous sommes sûrs que c'est la voie obligée du progrès", a-t-il encore dit. Le Sénégal passe devant le Groupe consultatif de Paris, dans l'objectif de mobiliser auprès des bailleurs une partie des financements nécessaires à la mise en œuvre de ses projets et programmes de développement regroupés au sein du Plan Sénégal émergent (PSE). Celui-ci vise à conduire le pays à l'émergence à l'horizon 2035, en profitant des bases d'une croissance durable de l'ordre de 7% par an à compter de 2017. Ses orientations stratégiques concernent trois axes prioritaires, dont un objectif de "transformation structurelle de l'économie, à travers la consolidation des moteurs actuels de la croissance et le développement de nouveaux secteurs créateurs de richesses, d'emplois, d'inclusion sociale et à forte capacité d'exportation et d'attraction des investissements". L'une des ambitions du PSE est, à terme, de contribuer à améliorer de manière significative les conditions de vie des populations, de contribuer à lutter contre les inégalités sociales, en préservant la base des ressources et en favorisant l'émergence de terroirs viables. Le PSE vise en définitive à créer les conditions de la paix sociale et d'un plein épanouissement des potentialités, à travers le renforcement de la sécurité, de la stabilité et de la gouvernance, mais aussi la protection des droits et libertés et la consolidation de l'Etat de droit. Le cadre de réalisation du PSE consiste en un Plan d'actions prioritaires (PAP) quinquennal adossé à des axes stratégiques, à des objectifs sectoriels et à des lignes d'actions, lequel PAP se décline à travers des projets de développement inscrits dans un cadre budgétaire pour la période 2014-2018.