"Soumbé-Art" et les pistes culturelles d'un développement à la base

Genre

Au préalable, les membres de l'association ont retenu d'organiser la veille, samedi, une opération de nettoyage intitulée "Na Set Wecc", pour conforter et rendre durables les réflexes d'hygiène et de salubrité publique, en opposition aux dynamiques conjoncturelles et sporadiques du "Set Settal", un concept de type similaire qui s'est surtout imposé aux jeunes désœuvrés à partir des années 1990. Dans ce cadre, les initiateurs ont décidé de nettoyer la devanture du cimetière de Soumbédioune ainsi que l'espace compris entre le siège de la Cour suprême, dans la même zone, et l'entrée du tunnel construit sur la principale voie menant au centre-ville dakarois via cette corniche ouest. Les services des sapeurs-pompiers ont promis de participer à cette initiative par une désinfection des lieux, selon Ousmane Sow "Soleil", responsable de l'association "Soumbé-Art" dont l'ambition est de contribuer à la lutte contre le sous-emploi, de participer au développement durable pour un meilleur épanouissement des populations sénégalaises, de créer entre les peuples des liens d'entente et de solidarité. Le projet "Lecture de plage" proprement dit sera lancé dimanche, dans l'après-midi, lors d'une cérémonie qui sera présidée par le professeur Abdoulaye Racine Senghor, après une matinée consacrée à des prières (musulmanes et catholiques), ainsi qu'à une séance de consultations médicales gratuites. Selon le responsable de "Soumbé-Art", ce projet va consister à installer des mini-bibliothèques ouvertes (vente location), des points de journaux et de documentation pour contribuer à la renaissance du livre et réconcilier les Sénégalais avec la lecture. Ousmane Sow a précisé que ce projet est dédié aux hommes de lettres en général et sera placé sous le parrainage de Léopold Sédar Senghor, le premier président-poète sénégalais, et l'écrivaine Mariama Bâ, une des figures les plus importantes de la littérature féminine sénégalaise. "Nous sollicitions toutes les bonnes volontés, gouvernement comme organismes internationaux orientés vers le développement planétaire, pour nous accompagner dans cette initiative", a indiqué Sow "Soleil", selon qui "Soumbé-Art" a également en projet d'aménager en micro-jardins les espaces en souffrance derrière les écoles. Pour le compte de la journée de lundi, des tournois sportifs sont prévus dans la matinée : en beach-volley (trophée Teroubi), en beach-soccer (trophée CDE), en beach-golf (trophée Siby Faye, docteur en kinésithérapie), sans compter un gala de lutte prévu à partir de 21 heures, en hommage au défunt Grand-Serigne de Dakar Bassirou Diagne Marième. Les manifestations arrêtées par l'association se poursuivront jusqu'au 22 février prochain, avec notamment des concours de récital de poésie consacrés principalement aux quatre derniers couplets méconnus de l'hymne national du Sénégal, qui renferment malgré tout "plus de civisme, de patriotisme et d'engagement", a souligné l'acteur culturel. Il a dit que l'association "Soumbé-Art" veut par ailleurs profiter de cette occasion pour présenter ses 19 projets avec lesquels il espère contribuer à la création de quelque 19.000 emplois. Dans ce lot, il a cité un projet d'épuration d'eau usée de la baie de Soumbédioune, un autre relatif à l'installation d'une plateforme de pêche et de contrôle qui sera dotée d'une brigade de balayage sous-marin dont les actions devraient toucher tout le littoral de la corniche ouest dakaroise. "Sombé-Art" mise dans le même temps sur un projet de culture fourragère, pour le comte duquel 3 ha de terrain ont été acquis par l'association à Nguékokh, dans le département de Mbour, sur la Petite-Côte sénégalaise, a révélé Ousmane Sow. S'y ajoutent divers autres projets dont un plan d'aménagement du littoral, de Yoff à Cayar, principale port de pêche artisanale du Sénégal. Celui-ci va comporter des stations de relais pour des promenades à cheval et des courses hippiques. Suivant ce que l'association a retenu, chaque station-relais devrait disposer d'un bivouac et d'un restaurant, ce qui pourrait constituer une niche d'emplois pour les populations des zones concernées, a signalé M. Sow. Il est par ailleurs prévu un projet d'expérimentation de la culture du café, autant de projets bénéficiant selon lui de l'appui des ministères de l'Agriculture et de l'Elevage et d'autres partenaires tels que l'Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA). L'association affirme également être porteuse d'un projet de revitalisation d'un ancien fleuve alimentant le Lac Rose, qui a donné son nom à l'actuelle commune rurale de Sangalkam, située dans le département de Rufisque (sortie de Dakar). D'après Ousmane Sow, la mise en œuvre de ce projet est indispensable dans le cadre de la lutte contre les inondations, en même temps qu'il devrait permettre la navigation fluviale.