Le Comité Al-Qods solidaire de la cause palestinienne +++Envoyé spécial : Cheikh Tidiane Ndiaye +++

Présidence de la République

Pour les participants à la réunion présidée par le roi du Maroc, Mohammed VI, en sa qualité de président du Comité Al-Qods, Jérusalem occupe une place centrale dans toute solution politique au conflit israélo-palestinien et, partant de là, porter atteinte à cette ville et à la mosquée d'Al-Aqsa, ne pourrait qu'attiser la tension, la violence et le désespoir dans la région, entraîner des retombées graves pour la région, et anéantir toutes chances d'instaurer la paix. Ainsi, la 20-ème Session condamne et désapprouve la politique du fait accompli adoptée par les autorités d'occupation israélienne dans Al Qods Acharif, ainsi que tous les actes hostiles et illégaux visant l'altération du statut juridique d'Al Qods Acharif, de son cachet civilisationnel et de sa structure démographique, note le communiqué final avant de fustiger le harcèlement des Palestiniens, par le retrait de leurs pièces d'identité, la démolition de leurs maisons. En outre, le communiqué rejette les décisions des autorités d'occupation d'interdire aux fidèles d'accéder à la mosquée Al Aqsa, tout en permettant aux extrémistes juifs de pénétrer dans son enceinte pour la profaner Pour les participants à la réunion de Marrakech, ces actes des autorités israéliennes comme ceux consistant à effectuer des fouilles au sein et autour de la mosquée d'Al Aqsa, visent à semer la division, dans le temps et dans l'espace, entre musulmans et juifs, et à s'emparer du lieu pour en faire une possession juive. Prônant la cessation immédiate de tels agissement qu'elle considère comme une violation continue des résolutions du Conseil de Sécurité, le Comité Al-Qods invite toutes les composantes de la communauté internationale à assumer leurs responsabilités et à faire pression sur Israël pour mettre un terme à sa politique illégale de colonisation et cesser ses violations des droits du peuple palestinien. Par ailleurs, le communiqué invite les Etats membres du Comité d'Al-Qods à proclamer Jérusalem capitale de la culture islamique. L'objectif principal, souligne toutefois le communiqué, est de favoriser un climat propice à l'aboutissement des négociations reprises et de parvenir à une solution juste et globale fondée sur la solution de deux Etats, à même de permettre la cohabitation de l'Etat de Palestine et d'Israël. C'est dans cette issue seulement que va s'instaurer l'établissement de relations pacifiques normales entre Israël et ses voisins d'une part, et le monde islamique de l'autre, conformément à l'initiative arabe de paix, note le communiqué final. En attendant, il accueille favorablement la reprise des négociations entre Israël et la Palestine, non sans saluer le rôle sérieux des Etats-Unis d'Amérique, parrains de ces négociations qui devraient trancher l'ensemble des questions relatives au statut final, au premier chef desquelles Al Qods Acharif, en tant que capitale de l'Etat indépendant de Palestine. La réunion a notamment enregistré la participation du président Mahmoud Abbas, Chef de l'Etat de Palestine, des ministres des Affaires étrangères des Etats membres du Comité Al Qods, du Secrétaire général de l'Organisation de la coopération islamique, Iyad Amin Madani, et du Directeur général de l'Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif, Dr Abdelkebir Alaoui Mdaghri. Plusieurs personnalités internationales, issues notamment de l'Union européenne, des Etats-Unis, de l'ONU, de la Chine, de la Russie, de la France et du Vatican, ont également pris part aux assises en tant qu'invitées.