Mohamed VI appelle à une forte mobilisation pour défendre Al-Qods +++Envoyé spécial : Cheikh Tidiane Ndiaye +++

Présidence de la République

Selon le Roi Mohammed VI qui ouvrait en début d'après-midi la 20-ème session du Comité Al-Qods Acharif, beaucoup de choses ont été faites à travers l'Agence Beit Mal Al-Qods en matière de défense de la ville de Jérusalem, considérée comme la capitale de la Palestine. A ce propos, il s'est en tant que président de l'Agence Beit Mal Al-Qods (fonds de soutien à la Palestine), félicité des réalisations de la structure, soulignant que ces dernières ont eu un impact direct et concret dans l'amélioration des conditions de vie des populations. Il a toutefois ajouté : "notre ambition dépasse largement les moyens limités dont dispose l'Agence, et qui sont dus aux faibles contributions prévues à son budget". Déplorant le fait que les démarches diplomatiques, pour importantes qu'elles soient, ne suffisent pas, à elles seules, à modifier la situation sur le terrain, Mohamed VI a affirmé : nous avons tenu à renforcer l'action du Comité Al-Qods, en veillant à ce que l'Agence Beït Mal Al – Qods intensifie, sur le terrain, les actions ayant un impact direct et concret dans l'amélioration des conditions de vie des populations d'Al-Qods". Illustrant Notre engagement solidaire sincère avec ces populations, l'Agence Beit Mal Al-Qods déploie, en collaboration avec les différentes institutions officielles islamiques et avec les ONG œuvrant en faveur d'Al-Qods des efforts soutenus pour promouvoir le secteur de l'éducation et de la formation, a-t-il dit, expliquant que cela se traduit par la préservation et l'entretien des établissements scolaires, l'achat de bâtiments et leur transformation en écoles. Au plan économique, l'agence travaille à stimuler les activités génératrices de revenus stables et d'emplois, procède à la réhabilitation et à l'équipement d'établissements sanitaires, sans oublier, selon Mohamed VI, la mise en œuvre de programmes de logement et de structures socioculturelles, notamment au profit des jeunes. En attendant, il a annoncé avoir initié, en coordination avec l'Autorité nationale palestinienne, la mise en place dans la bande de Gaza d'un hôpital de campagne couvrant toutes les spécialités, en vue d'assister les Palestiniens et ainsi "leur témoigner concrètement notre solidarité constante et contribuer à alléger leurs souffrances". Au plan religieux, l'Agence Beit Mal Al-Qods Acharif fait tout pour préserver la Mosquée d'Al-Aqsa ainsi que les autres lieux saints et symboles de Jérusalem, a assuré le Souverain chérifien, ajoutant qu'en ce qui concerne son pays, le Maroc, il a procédé à la restauration du Centre culturel marocain situé au cœur de la ville sainte. L'agence qui s'emploie à contrer la fermeture des établissements palestiniens vitaux et la confiscation des terres et des biens à Jérusalem compte poursuivre son combat et sa démarche solidaire dans le cadre de son plan quinquennal 2014-2018, a indiqué Mohamed VI, révélant à ce propos la préparation d' une étude minutieuse sur les différents projets en vue. Le Souverain chérifien a été succédé à la tribune par le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abass, le Secrétaire général de l'Organisation de la coopération islamique, Iyad Ben Amin Madan et le Directeur général de l'Agence l'Agence Beit Mal Al Qods Acharif, Dr Abdelkebir Alaoui M'daghri. A l'issue des allocutions, il est prévu une exposition sur le rôle et les efforts et de Sa Majesté le Roi Mohamed VI en que président du Comité Al-Qods. L'inauguration de l'exposition sera suivie d'une séance à huis-clos, dernier acte de cette première journée de la 20-ème session du Comité Al-Qods. Samedi, deuxième et dernier jour des travaux, il est prévu dans la matinée une séance interactive entre les membres du Comité Al-Qods et les différentes personnalités invitées aux travaux. Le Sénégal est représenté aux travaux par son ministre de l'Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, arrivé vendredi matin à Marrakech. La fin des travaux aura lieu samedi après-midi, à travers une séance plénière, la seule à laquelle la presse pourra assister en direct.