Macky Sall plaide pour des investissements massifs dans les énergies propres +++Envoyé spécial : Assane Diagne+++

Présidence de la République

Les chefs d'Etats membres de l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) ont inauguré, mardi à Félou (15 km de Kayes), une centrale hydroélectrique dont le potentiel est estimé à 60 mégawatts. Les présidents Macky Sall, Mouhamed Ould Abdel Aziz Aziz (Mauritanie) et Ibrahim Boubacar Keïta (Mali) ainsi que le Premier ministre de la Guinée, Mohamed Saïd Fofana, ont procédé le même, à Gouina (environ 80 km) de Kayes, à la pose de la première pierre d'un barrage hydroélectrique qui doit produire, dans trois ans, 140 mégawatts. Au cours de la conférence de presse de clôture de ces deux cérémonies, Macky Sall a remercié tous qui se sont impliqués dans ces projets. Selon lui, le lancement des travaux du barrage de Gouina donne plus d'espoir aux dirigeant et c'est la voie est indiquée pour l'avenir. L'énergie hydroélectrique, c'est une source d'énergie propre qui n'a pas d'impact sur l'environnement et qui n'est pas chère, a souligné le président Sall. Cela doit être magnifié et c'est la raison pour laquelle je remercie nos partenaires qui ont financé l'ouvrage, a-t-il ajouté, parlant de l'Association internationale pour le développement (IDA), du groupe de la Banque mondiale, et la Banque européenne d'investissement (BEI). L'espace OMVS est un espace où tout nous unit: l'histoire et la géographie. Nous n'avons pas d'autre choix que de le construire, a martelé le chef de l'Etat du Sénégal, à propos du voisinage avec la Guinée, le Mali et la Mauritanie. Autant l'Europe s'est construite sur la base du charbon et du gaz (…), autant nous sommes convaincus que notre région sera construite sur la base de la coopération énergétique, a-t-il dit. A cet égard, le président sénégalais a salué la décision de la Mauritanie d'associer les pays voisins dans la gestion de son énergie produite à partir du gaz.