Un site de transformation de poisson en vue à Kaolack (ministre)

Economie

Kaolack, 8 août (APS) - Le ministre d'Etat, ministre de l'Economie maritime, Djibo Kâ, en visite de travail vendredi à Kaolack, a annoncé la construction, l'année prochaine, d'un site de transformation du poisson à Ndangane, un quartier de la ville de Kaolack (192 Km au centre). Cette réalisation qui nécessitera 113 millions de francs vise à mettre les professionnels dans les meilleures conditions de travail et d'hygiène. Après avoir eu une séance de travail avec les acteurs de la filière au Service régional des pêches, en présence de l'adjoint administratif du gouverneur et du député maire Khalifa Niass, M. Kâ a réitéré la volonté des pouvoirs publics de rendre obligatoire le port de gilet de sauvetage par les pêcheurs. Cette précaution est destinée à assurer la sécurité des pêcheurs en mer, a précisé Djibo Kâ, invitant les autorités administratives à les appuyer dans cet effort tout comme dans l'interdiction des filets de pêche proscrits par une application rigoureuse de la réglementation. Djibo Kâ a par ailleurs annoncé la redynamisation de la pêche continentale, longtemps laissée pour compte faute d'une vision claire. Une nouvelle direction a été créée et une nouvelle politique définie pour ce type de pêche. Il a également indiqué que le projet d'aquaculture annoncé par le chef de l'Etat, lors de sa récente visite à Kaolack, sera mis en œuvre. Selon M. Kâ, la volonté du président de la République de moderniser les trois ports secondaires du pays : Ziguinchor (en cours), Saint Louis et Kaolack. Pour Kaolack, il s'agira, précise-t-il, d'en faire un port sous régional. Un plan a été déjà élaboré à cet effet par le Conseil sénégalais des chargeurs (COSEC). Il a donné son accord à la proposition de l'inspecteur régional des Pêches pour la construction, à Kaolack, d'un centre de formation. Le ministre d'Etat s'est auparavant félicité du dynamisme des femmes mareyeuses de la FENAGIE-Pêche. Celles-ci ont remboursé 80% des crédits qu'elles ont contractées à la CNCS. Mais leurs 17 dossiers restent encore non traités. Djibo Kâ a promis de les appuyer pour une relance ou une renégociation du protocole avec le Crédit agricole et de renforcer le personnel de l'inspection régionale grâce à de nouveaux recrutements. Un rapport introductif de l'inspecteur sur la situation de la pêche, ses contraintes, ses acquis et ses perspectives, a permis au ministre de mieux apprécier l'évolution du secteur dans la région qui ne dispose pas de façade maritime (seulement des fleuves et des bras de mer). MS/ASG/ADC