Matar Sall, la voix des droits de l'homme au CNRA

1

M. Sall a pris ses fonctions jeudi au Conseil national de régulation de l'audiovisuel (CNRA), où il représente les organisations de défense des droits de l'homme. Diplômé en droit public, avec les relations internationales comme option, à l'UCAD, il est aussi assistant vacataire au département de droit public de la Faculté des sciences juridiques et politiques (FSJP) de la même université. Matar Sall cumule ses fonctions d'enseignant avec sa responsabilité de secrétaire permanent et coordonnateur de l'Ecole doctorale régionale africaine de droit et science politique (EDRA). Il est très présent dans le secteur des médias qu'il connait bien pour avoir été membre de la Commission nationale de réforme de la législation relative aux organes de communication sociale et aux professions de journaliste et de technicien. M. Sall siège au Comité pour l'observation des règles d'éthique et de déontologie (CORED), au nom de la société civile et fait partie du Comité scientifique de la concertation nationale sur la presse au Sénégal. Matar Sall est aussi membre du comité de rédaction du Code de la presse et du bureau du Comité de pilotage pour la mise en place du Conseil supérieur de la presse (CSP) et d'autres instances des médias mises en place par les professionnels eux-mêmes, pour prendre en charge leur secteur. Il est observateur des élections en tant que membre du Forum civil et a participé à plusieurs rencontres sur les questions électorales au Sénégal, dans d'autres pays d'Afrique et en Europe. Matar Sall est auteur de plusieurs études, communications et travaux scientifiques, notamment sur la propriété intellectuelle, la lutte contre la corruption et d'autres thèmes.