Une enveloppe de 548 millions de dollars attendue du MCA (officiel)

Economie

Dakar, 5 août (APS) - Le Sénégal a déposé, depuis le 31 juillet 2004, un document d'orientation au Millénium chalenge corporation (MCC), axé sur un programme d'infrastructures de soutien à l'accélération de la croissance économique, indique un document parvenu à l'Agence de presse sénégalaise(APS). Ce programme est estimé à 696 millions de dollars, dont 548 milions sont attendus du MCA. Il a pour objectif global de contribuer à relever le niveau de croissance économique plafonné à 5% pour le porter à 7 ou 8% en moyenne par an pour atteindre les objectifs de développement du Millénaire, notamment la réduction de la pauvreté de moitié à l'horizon 2015 au Sénégal, précise la même source. Selon elle, le Sénégal est le premier pays des 16 pays éligibles au MCA à avoir proposé un tel document de base. Le MCA est une initiative du président américain George Bush, destiné à appuyer les pays qui se sont distingués par des efforts dans la bonne gouvernance, le développement humain et les libertés économiques. La stratégie retenue pour atteindre cet objectif consiste à créer un environnement favorable au développement du secteur privé, principal moteur de l'accélération de la croissance et de la création de richesses, ajoute le document. La proposition du Sénégal consiste, dans son premier volet, en la réalisation d'une plateforme multifonctionnelle appelée plateforme du Millénaire, sur un site de 2500 ha, à Diamniadio, à une trentaine de kilomètres de Dakar, indique le document, précisant que l'infrastructure est destinée à accueillir de nouvelles activités industrielles ou commerciales. Il estime qu'une contrainte majeure continuera de peser sur la concrétisation du potentiel de croissance et de réduction de la pauvreté si la disponibilité de sites industriels aménagés ne peut-être garantie ainsi que la mobilité des personnes et des biens. Dans cette optique, le second volet du programme concerne l'amélioration des dessertes routières entre le site d'implantation de la plateforme et les principaux pôles économiques du pays à savoir Dakar-Thiès-Diourbel-Kaolack et Fatick. En particulier par la réalisation d'infrastructures routières à impact significatif sur l'amélioration de la mobilité des biens et des personnes à Dakar et la facilitation des liaisons interurbaines entre la plateforme et les principaux pôles économiques du pays. Pour le programme, la plateforme et les voies d'accès fluides favoriseront la mise en place de la nouvelle capitale politique et administrative dont l'emplacement est prévu à moins de 70 Km de Diamniadio et la création de nouveaux pôles de développement. Par ailleurs, la réalisation de ce programme s'inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du Plan d'action associé à la Stratégie de développement du secteur privé (SDSP) qui vise l'accélération de la croissance, à travers le renforcement des bases à long terme du développement, l'amélioration de l'intervention de l'Etat. Le SDSP s'articule, de ce point de vue, autour des objectifs suivants : modernisation de la justice, simplification des procédures liées à l'investissement, financement de l'entreprise, unification des organisations du secteur privé, formation professionnelle, communication, dispositif institutionnel d'appui au secteur privé. La lourdeur des procédures administratives, la lourdeur et la complexité du système d'imposition, le manque de transparence dans les marchés publics, les difficultés d'accès au financement, le manque d'infrastructures sont, entre autres, les principaux entraves au développement du secteur privé au Sénégal, souligne-t-on. Le gouvernement reste ouvert à toute autre forme d'appui supplémentaire que le MCA pourrait lui apporter aux fins d'accélérer la croissance, notamment en facilitant l'accès au financement des petites et moyennes entreprises. En outre, indique le document, le gouvernement accordera une importance de premier plan au suivi des indicateurs de sélection du MCA et veillera particulièrement à la mise en œuvre de la Stratégie de développement du secteur privé, du Programme national de bonne gouvernance, du Programme décennal de l'éducation et de la formation, du Programme de développement intégré de la santé et des orientations du Document de stratégie de réduction de la pauvreté. Dans ces cadres, renseigne le document, les indicateurs du MCA sont suivis. BK/CTN